ANPR dans la zone SECOVA

news-anpr-secova

Comment la zone de Police Secova utilise-t-elle l'ANPR ?

“Nous avons pris le temps pour tester et faire le meilleur choix quant à l’acquisition d’une caméra de reconnaissance de plaques d’immatriculation. Tous les modèles ne se valent pas et si nous avons retenu cet ANPR, c’est pour sa fiabilité. L’algorythme assure une lecture de haute précision qui ne manque pas un seul signe. Lors des missions de recherche de véhicules suspects, l’ANPR est un atout majeur".


SECOVA, zone de police de la province de Liège, couvre cinq communes: Aywaille, Chaudfontaine, Esneux, Sprimont et Trooz. Comme toutes les autres zones de police belges, elle a été créée en 2001. Contigüe à la commune de Liège, la zone SECOVA couvre une surface de ±238 km2 avec environ 70.000 habitants. Elle a pour effectif 160 personnes, dont 130 policiers. 


Les dernières infos sont téléchargées quotidiennement

"Un extrait des données de la banque nationale est téléchargé quotidiennement et régulièrement complété par les dernières infos. Il est important de bien connaître l’ANPR pour le paramétrer correctement.
Nous optons par exemple pour:

  • l’enregistrement de la circulation IN et OUT d’une zone déterminée;
  • l’enregistrement de tous les véhicules situés dans une zone à risques qui, en cas de vol ou de délit, seront analysés;
  • le repérage et l’observation à distance d’un véhicule signalé volé dans la base de données;
  • le repérage des véhicules en défaut d’assurance ou de contrôle technique, lors de patrouilles tronçons".

Info ? Conseil ? Devis ? Un consultant peut vous conseiller. Contactez-nous.

Adapté à chaque mission

“Il arrive fréquemment que nous désactivions temporairement certaines fonctions afin de mieux cibler le but recherché, car trop de sensibilité parasiterait notre travail. Cependant, dans le cadre d’une intervention bien spécifique (souvent judiciaire), nous pouvons carrément affiner nos critères sur base, par exemple, de la similitude de certaines lettres ou chiffres, comme le ‘Q’ et le ‘O’ ou le ‘I’ et le ‘1’. Ce qui permet de détecter avec un large spectre tout ce qui nous intéresse."


Et sur le terrain...

Philippe Claessens, Inspecteur Principal, adjoint au directeur des opérations et pilote du projet:

“Lors de nos patrouilles les ‘hit’ (alertes lumineuses ou sonores) de l'ANPR nous avertissent de diverses anomalies, selon la couleur: véhicule volé (rouge), défaut de contrôle technique (vert) ou d’assurance (orange), délit judiciaire (rouge), etc… Nous avons par exemple, retrouvé récemment deux voitures volées et abandonnées depuis plus d’une semaine au sein d’un flot de stationnement en plein centre ville. Je songe aussi à cette dame dont la voiture avait déclenché un ‘hit’ de défaut d’assurance. Nous l’interpellons, et de toute bonne fois elle nous affirme que, sur le point de partir en vacances à l’étranger, elle a bel et bien radié récemment son ancienne plaque. Après vérification, il s’avère que c’est son courtier qui n’a pas traité ce dossier et  son assurance n'avait pas été transférée sur sa nouvelle plaque. Elle eut beaucoup de chance ce jour là, que nous ayons été sur son chemin avant de passer une frontière, officiellement non assurée ! Quant à son courtier…” . 


L’ANPR peut se montrer très discret…

Monté sur un véhicule banalisé, l’ANPR est très discret. Sa qualité de lecture est exceptionnelle et plus particulièrement la nuit. Exemple: lors de l’interception d’un véhicule signalé en fuite, il faut agir vite mais les phares éblouissants dans la nuit n’arrangent rien car ils empêchent toute identification ! L’ANPR, avec sa technologie à infra-rouge identifie immédiatement la plaque avec la plus haute précision. Ce qui nous apporte la confirmation indispensable à l’intervention". 

Sécurisant pour les intervenants

“L’ANPR est un outil sécurisant pour nous, car selon la catégorie de ‘hit’ signalé, nous nous sentons bien plus à même d’aborder une situation, puisqu’à l’avance, nous en connaissons sa nature.

S’il s’agit d’une voiture volée, nous nous tenons d’office sur nos gardes, car la personne peut être mal intentionnée, voire armée… Alors que s’il s’agit d’un fait de banditisme comme un hold-up, du terrorisme ou tout autre méfait rajouté le jour même dans la base de données, nous nous organisons tout autrement.

Une fois le véhicule identifié par l’ANPR, nous avertissons une autre équipe qui peut alors intervenir en prenant toutes les précautions d’usage. Il faut aussi savoir que la base de données couvre tout l’espace Schengen, ce qui permet des recoupements très précieux, notamment dans le cadre de rapts d’enfants”.